Vivre dans un monde fini (2)

Dans mon précédent billet j'expliquais que, pour de nombreux économistes, "relancer" l'économie et faire baisser le chômage ne devaient pas rimer avec produire et consommer toujours plus. Qu'au contraire, cette relance devait passer par le financement d'investissements verts destinés à réduire notre empreinte écologique.

Alain Grandjean nous en offre sur son blog Chroniques de l'anthropocène une très belle illustration en évoquant la possibilité pour la Banque Centrale Européenne de lancer un "Green QE" (une version verte du Quantitative Easing for people) qui permettrait de créer des millions d'emplois tout en mettant les économies européennes sur les rails de la transition écologique.

On peut également citer cette excellente tribune écrite récemment par trois économistes français (Sébastien Charles, Thomas Dallery et Jonathan Marie) qui expliquent comment redynamiser intelligemment et par la demande nos économies.

Des articles à lire et à relayer !

 

Retour à l'accueil