Ne prenons pas tous de bonnes résolutions pour 2016 !

Une chose qui rend l’économie parfois difficile à appréhender est que, bien souvent, ce qui est vrai à l’échelle d’un individu est faux à l’échelle de la société.

Il ne suffit donc pas d’extrapoler notre propre expérience du quotidien pour comprendre le fonctionnement général d’une économie.

Imaginons par exemple que je décide – ce sont mes bonnes résolutions pour l’année 2016 – de faire très attention à mes dépenses et de mettre plus d’argent de côté cette année que l’année dernière.

Je devrais alors être plus riche à la fin de l’année.

Mais maintenant imaginons que chaque français prenne la même résolution que moi.

Sera-t-on tous plus riches à la fin de l’année ?

La réponse est non !

Car si chaque français se met à moins consommer, alors les entreprises vont avoir beaucoup plus de mal à écouler leur production, et notre économie va par conséquent fortement ralentir.

Ce ralentissement affectera la progression de nos salaires au cours de l’année et augmentera le niveau du chômage. Pourquoi en effet les entreprises continueraient-elles à employer des gens alors qu’elles vont devoir diminuer leur production pour répondre à la baisse de la consommation ?

Par conséquent, même si nous décidions tous de moins consommer, de nombreuses personnes seraient à la fin de l’année plus pauvres que dans le cas où nous n’aurions pas pris cette bonne résolution. En effet, nombreux seraient ceux qui se feraient licencier et verraient donc leurs revenus baisser fortement.

Pour prendre un exemple extrême, si nous arrêtions tous de complètement consommer, afin d'épargner la totalité de notre salaire, il serait tentant de croire que nous finirions tous l'année beaucoup plus riche.

Mais en réalité toutes les entreprises feraient alors faillite et licencieraient leurs employés. La plupart d’entre nous se retrouverait donc au chômage et bien plus pauvres à la fin de l’année que si nous avions continué à consommer comme avant.

Ce qui est vrai à l’échelle d’un individu – je consomme moins donc je suis plus riche – est donc faux à l’échelle de la société.

C’est ce que les économistes (keynésiens) appellent le paradoxe de l’épargne : si nous augmentons tous notre taux d’épargne, notre société ne sera paradoxalement pas plus riche, bien au contraire.

Méfions-nous donc en économie de généraliser à l'ensemble de la société un raisonnement vrai à l’échelle d’un individu.

Et que cela ne vous fasse pas culpabiliser de prendre la résolution de moins dépenser en 2016, espérez simplement que tout le monde ne prendra pas la même !

Retour à l'accueil